Entre divertissement personnel et problématiques sérieuses,
une approche globale des Réseaux Sociaux

I – Introduction aux Réseaux sociaux et au Community management

Retour sur la conférence donnée par Sabrina Kecheroud, fondatrice de SaKom-unique, pour la Webschool Orléans à la CCI Loiret, le 20 janvier 2015.
La problématique de départ, à la fois simple et complexe : « Maîtriser les Réseaux sociaux ». Simple, parce que dit ainsi, cela a l’air bien facile. Complexe car pratiquer les réseaux sociaux ne se limite plus à partager un « post » sur Facebook. Les médias sociaux sont de plus en plus nombreux, de plus en plus variés tant par leurs publics que leurs fonctionnalités, de plus en plus dans nos vies, elles-mêmes toujours plus connectées.
Sabrina Kecheroud a particulièrement apprécié de pouvoir partager avec des personnes plus ou moins au fait…davantage moins il faut le dire…des réseaux sociaux et de ce qu’il recoupent.
Le but ? Que chacun ressorte de cet échange sans plus avoir peur de s’y mettre.
(© Merci de citer Sabrina Kecheroud de SaKom-unique si vous utiliser une partie du contenu qui suit)

 

Qu’est-ce qu’un réseau social ?

Parler des réseaux sociaux du Web, c’est trop souvent occulter la dimension de réseau social…sans le Web !
Aussi, Wikipedia parle du réseau social basique comme d’« un ensemble d’individus ou d’organisations reliés par des interactions sociales régulières ». De là, la modélisation en 2D d’un réseau social peut revêtir un aspect étonnant : (sachant qu’on part ici des interactions issues de réseaux sociaux web)

Social Graph - reseau social - Sakom-unique

avec l’idée que des concentrations d’interactions peuvent se dégager et donner lieu à l’apparition de ce que l’on appelle une communauté, sous-entendue d’intérêt :

Social Graph 2 - reseau social - Sakom-unique

A partir de là, sur Internet, un réseau social est une plateforme par laquelle on accède à un environnement spécifique, plus ou moins confidentiel, dans lequel des interactions ont lieu, naturellement ou non, dans un cadre virtuel.
Par opposition à un environnement qu’on appelle parfois IRL, sigle souvent utilisé par exemple sur Twitter, qui signifie In Real Life.

Le réseau social sur le Web est ainsi une dématérialisation du réseau social à proprement parler. Il en bouscule les limites, notamment par son aspect potentiellement mondial.

Être ou ne pas être sur les réseaux sociaux…

La question de l’utilité d’être ou non sur les réseaux sociaux recouvre une autre question : celle de l’utilité d’une visibilité sur le net, même si elle est relative en fonction de la confidentialité qu’on aura paramétrée sur son/ses comptes de réseaux sociaux.
C’est sans doute là que se situe la première question que l’on doit se poser lorsqu’on pense à être sur les réseaux sociaux : est-ce que je veux être visible ? comment et à quel titre ? Penser cette visibilité, et donc son identité n’est pas une question anodine, à l’heure où comme le dit Chris Anderson, du magazine américain Wired, « Vous n’êtes plus ce que vous dites, vous êtes ce que Google dit de vous ».

La liste n’étant pas exhaustive, à titre personnel, on est d’abord sur les réseaux sociaux pour garder le contact, et/ou y retrouver des amis, des anciens camarades ou collègues perdus de vue.

A ce titre Copain d’Avant est sans doute le premier réseau social français au titre où nous l’entendons aujourd’hui, permettant de se retrouver sur la base du parcours scolaire. Si ce site pionnier a perdu des parts face au mastodonte Facebook qui ne faiblit pas, il reste selon l’institut de sondages IFOP le 3ème réseau social en termes d’inscriptions annuelles en France (« Observatoire des Réseaux sociaux 2013 », étude réalisée auprès d’un échantillon de 2004 personnes âgée de 18 ans et plus, entre les 21 et 28 novembre 2013).

Palmares reseaux sociaux

L’utilisation du réseau social s’apparente donc à celle d’un carnet d’adresse. Au-delà des anciennes connaissances, il permet de réunir les actuelles, mais aussi d’en développer de nouvelles.
Dans cette idée, qui ne s’est pas déjà vu dans le cadre d’une rencontre lors d’une soirée ou d’un cocktail vu proposer d’échanger des comptes Facebook ? Le profil Facebook est ainsi devenu une coordonnée personnelle autant, voire davantage, que le numéro de téléphone !

Sur le plan professionnel, on peut là encore faire une liste non exhaustive de l’utilité d’une visibilité via les Réseaux sociaux : s’informer sur les secteurs et des marchés qui nous intéressent, connaître des professionnels de son secteur / d’autres secteurs, se faire connaître par le prisme de ses compétences, de son profil professionnel / être visible / être identifiable, rechercher un emploi, proposer directement ses services… Les études montrant qu’en France, on utilise encore peu ses réseaux pour faire concrètement des affaires, ce qui est dommage étant donné les potentialités que recouvrent ces outils.

Ainsi donc, chaque réseau social, en fonction de ses spécificités – professionnel ou personnel, grand public ou confidentiel, etc. – et de sa(es) cible(s) va vous apporter un public différent. Car qui dit visibilité, à quelque échelle que ce soit, dit public. L’utilisation que vous aurez ensuite du réseau social en fonction des possibilités qu’il offre donnera un biais supplémentaire à l’environnement que vous y créerez…ou pas. Car il est bien entendu possible d’être présent sur un réseau social juste pour y être présent. Juste pour en obtenir une visibilité simple, non étoffée, tout en y obtenant des informations choisies sans pour autant y rechercher l’interaction avec d’autres membres.

Il est par ailleurs à noter que la distinction réseaux sociaux pro/perso est de plus en plus poreuse, à l’heure où des réseaux grand public se sont lancés dans la publicité sociale, via le sponsoring de posts (Facebook) ou de tweets (Twitter).

La communauté web, unité témoin de la gestion des réseaux sociaux

Comme IRL, la communauté web, concentration d’interaction via une plateforme sociale, est avant tout une communauté d’intérêts, à l’instar des adeptes d’une activité comme la pêche, d’une personnalité dont on est fan comme Lady Gaga – qui détient une communauté de près de 44 millions d’abonnés sur Twitter -, de sa ville (Toulouse, deuxième ville de France la plus suivie sur Twitter après Paris !)…

Twitter Lady Gaga SaKom-unique        Toulouse ville connectee Twitter SaKom-unique

Ensuite, selon qu’on en a l’utilité ou non, d’autant lorsqu’on veut capitaliser son existence, on peut étudier cette communauté de manière à s’adresser au mieux à elle. Elle peut de là devenir un vivier d’ambassadeurs d’une marque, voire une clientèle potentiellement fidèle.

D’où l’émergence de la fonction de Community Management ou CM, soit la gestion de communauté web. Un CM ou community manager suscite une communauté, y crée des interactions et une discussion, la fidélise, la développe. Il est donc un animateur de la communauté, et naturellement le référent d’une marque ou d’une entreprise sur le Web de par son statut de lien moins désincarné entre l’« intérêt » (la marque, le sujet de discussion) et l’« intéressé » (l’internaute).
De par cette communication directe avec les internautes, le community manager est bien souvent le premier agent de la communication de crise.
Le Community Management est donc une réelle compétence, parfois négligée par les entreprises qui ne comprennent pas forcément les enjeux de leur présence sur le Web.
Il est donc intéressant de s’arrêter sur le profil type actuel du community manager. L’étude annuelle sous forme de sondage auprès d’un panel de community managers effectuée par Le Blog Du Modérateur est à ce titre un éclairage intéressant. On y confirme à la lumière de certains chiffres que le community management est une réelle compétence – la majorité des CM sont titulaires d’un bac+5 – qui ne coûte pas forcément très cher – 241 € par jour pour un CM freelance en moyenne. Un dernier chiffre qui pose la question de la valorisation d’une fonction pourtant clé dans l’entreprise puisque bien utilisée elle peut permettre des gains significatifs en termes de chiffre d’affaire.

Community management - chiffres cles - Blog du moderateur - SaKom-unique

 
 
C’est la fin de cette introduction au réseaux sociaux et au community management.
Dans la suite de cette approche globale des réseaux sociaux par SaKom-unique, découvrez un Panorama des grands Réseaux Sociaux actuels.
 
 
Vous avez une question, une remarque ? Laissez un commentaire !
Pour nous suivre sur les réseaux sociaux, c’est ici :

       
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestBuffer this pageEmail this to someonePrint this page

About Sabrina Kecheroud

Fondatrice de SaKom-unique, agence de communication à Orléans. Communicante (conseil en visibilité/image et en identité de marque, web 2.0, e-réputation, branding digital et offline, etc.) depuis une dizaine d'année, je partage ici avec vous mes infos et mes coups de coeur ou coups de gueule...lorsque j'en ai le temps ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.