Données personnelles et commercialisation : la saine colère de Michael Capuano

Michael Capuano, données personnelles - SaKom-unique, communication et digital branding
Un élu démocrate du Congrès américain s’exprime vigoureusement contre la récupération des données par les fournisseurs d’Internet. Sa déclaration fait le buzz.

 

Vous ne connaissez pas Michael Capuano ? Avant le 28 mars, il n’y avait aucune raison pour que ce soit le cas. Cet élu de la Chambre américaine des Représentants – chambre basse du Congrès, le parlement américain – s’est alors exprimé vigoureusement contre un projet de loi. Le projet de loi en question vise à autoriser les entreprises américaines de télécommunication à commercialiser les données personnelles des utilisateurs d’Internet. Ces données personnelles seront récupérées à partir des recherches des internautes. De quoi provoquer, il est clair, une saine colère.

Michael Capuano : « Pourquoi devriez-vous savoir quelle taille je prends ? »

« Rien que la semaine dernière, j’ai acheté des sous-vêtements sur Internet. Pourquoi devriez-vous savoir quelle taille je prends ? », gronde le Représentant. L’exemple est concret jusqu’au détail. Le ton est celui de la colère. Michael Capuano évoque aussi les recherches que l’on peut faire à titre personnel sur une maladie ou un médicament. Là encore, les exemples sont personnels. En effet, Michael Capuano mentionne sa propre mère.

L’élu démocrate appuie ensuite sur la notion de privacy, qui se rapporte à la vie privée. « C’est à moi ! lance-t-il. Pas au gouvernement, pas à vous. A moi ! », et rappel le principe en vigueur : « Vous ne pouvez rien avoir à moins que je vous le donne ». Car jusqu’à présent, comme c’est notamment le principe en France, avant d’utiliser leurs données personnelles des utilisateurs, les opérateurs télécom étaient tenues d’obtenir leur consentement.

Un sursaut éthique

Dans l’assemblée, les mots de Michael Capuano résonnent. Ils sonnent comme un coup de sang, un sursaut d’éthique : « Qu’est-ce qu’il vous est passé par la tête ? Qu’est-ce qu’il y a dans votre cerveau ? » crie le Représentant.

Par conséquent, avant même le débat du 28 mars, la société civile s’est faite l’écho de ce tollé. L’ACLU, l’Union américaine pour les libertés civiles, s’est ainsi exprimée. Cette ONG indépendante protège le citoyen américain. Ses tweets dénoncent une atteinte grave à la vie privée de ce dernier :

ACLU - Shame on the Congress - online privacy

ACLU - US Congress sacrifiying online privacy

La Chambre des Représentants a-t-elle voté la loi ?

La déclaration tonitruante de Michael Capuano a-t-elle changé quelque-chose ? La balance a-t-elle penché en faveur de la protection des données personnelles ? ou bien du côté des entreprises, qui les convoitent avec tant de gourmandise ?
Eh bien cette fois-ci, ce sont les entreprises qui gagnent. La logique marchande l’a certes emporté. Car le projet de loi dont il est question dans notre article a été voté.

Désormais donc, l’historique de navigation, comprenant les données bancaires, de sécurité sociale ou encore toutes les données des moteurs de recherche utilisés par les internautes américains est soumis à la commercialisation. Les opérateurs télécoms ont de quoi se frotter les mains.
La viralité d’une telle information y compris en France n’est pas anodine. Tocqueville disait que ce qui arrive aux Etats-Unis est prémices de ce qui va arriver en Europe, et donc en France. Doit-on craindre une telle dérive. Heureusement la Commission européenne et la CNIL veillent. Pour le moment ?

Protéger ses données ?

Chez SaKom-unique, nous vous mettons régulièrement en garde, notamment lors de nos formations, quant à vos données personnelles. Faites-vous ce qu’il faut pour les protéger ? Pensez notamment à utiliser les fenêtres de navigation privées. Ces dernières sont une moindre gageure.

Merci à Brut., le média 100 % digital, d’avoir fait remonter cette info sur les réseaux sociaux français !

 
 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestBuffer this pageEmail this to someonePrint this page

About Sabrina Kecheroud

Fondatrice de SaKom-unique, agence de communication à Orléans. Communicante (conseil en visibilité/image et en identité de marque, web 2.0, e-réputation, branding digital et offline, etc.) depuis une dizaine d'année, je partage ici avec vous mes infos et mes coups de coeur ou coups de gueule...lorsque j'en ai le temps ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.